Outiller pour réussir - Infolettre février 2020

Quelles sont les clés d’une conciliation études-travail réussie?

Enjeu de la conciliation études-travail

Vox Pop

Le 4 février dernier, l’équipe PRÉCA accompagnée de Trajectoire Emploi ont participé à la conférence de M. Le maire de la ville de Lévis, Gilles Lehouillier à la Chambre de commerce de Lévis.

Nous avons questionné les employeurs sur leur pratique en CET à l’aide de nul autre que le roi des Vox Pop : Réal Béland!

Visionnez les capsules : 

🎥 Capsule 1  – Question : est-ce important la conciliation études-travail?

🎥 Capsule 2 – Question : comment c’était à votre époque?

🎥 Capsule 3 – Question : comment aider la conciliation études-travail en quelques gestes simples?

#Mon Choix Mes Études

Des pratiques gagnantes en conciliation études travail

Tirées du site web #MON CHOIX MES ÉTUDES

Votre entreprise embauche des étudiants? Voici 4 trucs pour favoriser leur succès en conciliant études et travail.

1. Informez-vous de ce qu’ils souhaitent faire dans la vie, comme études et comme travail plus tard

2. Validez leurs disponibilités avant de construire l’horaire et prenez connaissance de leurs heures de cours

3. Soyez flexibles dans les horaires de travail, particulièrement en période d’examen

4. Encouragez-les à persévérer et soulignez leurs bons coups académiques.

Sondage auprès des employeurs

Le Réseau québécois pour la réussite éducative dévoile les résultats d’un sondage de perception auprès d’employeurs de jeunes élèves et étudiants au Québec. Le sondage, mené par Léger, vise à mieux connaître la perception des employeurs quant à leur rôle dans la poursuite des études de leurs employés-étudiants et sur les gestes qu’ils peuvent poser concrètement pour endosser ce rôle.

Lire le sondage

En Chaudière-Appalaches

Plusieurs Carrefours jeunesse-emploi travaillent ensemble à mettre en valeur la plateforme web #MonChoixMesÉtudes afin de répondre aux questions sur la conciliation études-travail pour les parents, les étudiants et les employeurs. Un outil qui continue à se développer.

En 2016, PRÉCA avait fait une enquête sur la situation de l’emploi en Chaudière-Appalaches. Revoici la fiche résumée des chiffres indicateurs du plein emploi dans la région. Les résultats par MRC sont disponibles également.

Peggy Poulin et Johanie Beaudoin

Une entreprise humaine qui s’adapte à ses employés étudiants

Entrevue avec Mme Peggy Poulin, directrice du Manoir du Quartier et Johanie Beaudoin, employée et étudiante.

En 2011, une entreprise familiale voit le jour à Saint-Georges de Beauce : le Manoir du Quartier. Cette résidence privée pour personnes retraitées débute ses opérations avec 15 employés. Moins de 10 ans plus tard, l’entreprise a réalisé quatre phases d’agrandissement et compte aujourd’hui 95 personnes, dont une quinzaine d’étudiants. Le Manoir du Quartier est reconnu pour s’adapter aux besoins de ses employés étudiants en conciliant adéquatement études et travail. Voici comment Mme Peggy Poulin et son équipe se sont outillées pour y arriver.

 

1. Parlez-nous d’un projet réussi qui permet la conciliation études-travail dans votre entreprise?

La première personne qui me vient en tête est Johanie Beaudoin, une de nos employées qui est toujours partante et très fonceuse. Son histoire résume bien un exemple de réussite de conciliation travail-études. Elle a commencé avec nous à la plonge à l’âge de 15 ans, deux ans après l’ouverture de l’entreprise. Elle était alors au secondaire. Elle se démarquait en prenant des initiatives et des responsabilités, elle agissait comme leader au sein de l’équipe. Aujourd’hui, Johanie a 22 ans et elle travaille en salle à manger. Elle a aussi un deuxième emploi, en plus d’étudier à l’université.

Pour faciliter la conciliation travail-études, nous avons toujours organisé l’horaire de travail de Johanie, selon ses disponibilités. Nous nous sommes ajustés à elle, plutôt que le contraire. Cela va de même pour nos autres employés étudiants. Nous sommes très flexibles et conciliants sur les horaires, qu’ils aient des examens, des activités parascolaires, etc.  

 

2. Quelles sont les actions et les stratégies mises en place qui ont bien fonctionné?

Comme nous sommes une entreprise familiale, nous avons une philosophie très humaine. Nous connaissons nos employés, nous sommes proches et ils se confient même à nous. Lorsque nous pensons à l’expansion ou à tout autre projet pour le Manoir, nous écoutons les idées de tous et en mettons en place. De ce fait, ils s’attribuent également les réussites de l’entreprise et ils en sont fiers. Tous les essais-erreurs de la compagnie ont été faits avec nos employés. Leur collaboration et leur opinion sont importantes pour nous.

Nous avons aussi mis en place une structure au cours des dernières années. Deux employés aux ressources humaines se sont ajoutés à la direction pour rester proches des employés. De plus, quand les employés nous demandent quelque chose, notre délai de réponse est très court ou immédiat. De ce fait, ils savent qu’ils sont importants pour nous !

 

3. À l’inverse, quelles sont les actions et les stratégies mises en place qui ont moins bien fonctionné?

Si une intervention fonctionne moins bien, on trouve, avec l’aide de nos ressources humaines, la meilleure option pour s’améliorer. On est une jeune entreprise et je n’ai pas de stratégies en tête qui n’a pas vraiment fonctionné. L’approche que nous avons avec notre personnel, notre souplesse, notre ouverture, notre compréhension ainsi que notre souci d’équité entre les employés facilite les relations avec ces derniers.

 

4. Avez-vous observé des changements de pratiques ou adaptations quelconques suite à ces actions?

Le principal élément que nous voyons avec nos employés étudiants est qu’ils sont tous amis. Ils sortent ensemble et se voient à l’extérieur du travail. Ils se sentent bien, n’ont pas de pression au travail ni de stress et participent. Lorsqu’ils sont à l’école, ils n’ont pas à se soucier du travail et vice-versa. On a aussi mis en place un système de référencement pour nos employés, qui fonctionne très bien avec nos employés étudiants, puisqu’on a eu plusieurs références de leur part. De plus, ils reçoivent 300 $ lorsqu’ils nous réfèrent un employé qui travaille aux soins avec notre clientèle.

Bien sûr, ce travail n’est pas pour tout le monde. Nos employés, étudiants ou pas, ont un intérêt pour la clientèle âgée. Nous remarquons que nos résidents apprécient particulièrement les employés étudiants. Ils développent des liens avec eux et s’intéressent à leur cheminement scolaire, un peu comme si c’était leurs petits-enfants.

 

5. Que retirez-vous de cette pratique de conciliation études-travail?

J’en retire que lorsqu’on est flexible et facilitant, on évite les problèmes d’horaires. Nos jeunes employés étudiants se sentent respectés. C’est du donnant-donnant; c’est-à-dire que s’ils ne peuvent travailler puisqu’ils sont à l’école, ils se reprennent la fin de semaine ou lors des vacances de Noël. Ils savent qu’on les aide et veulent donc nous aider en retour. Johanie travaille avec nous depuis sept ans. Nous avons d’autres employés étudiants qui sont au Manoir depuis quatre et cinq ans. Ils restent avec nous du secondaire à l’université. Le fait d’avoir différents types de quarts de travail passant de trois heures à huit heures nous aide aussi à répondre aux souhaits de tous.

 

De son côté, voici comment Johanie Beaudoin décrit son expérience de travail au Manoir du Quartier et comment elle vit sa conciliation études-travail.

1. Comment décririez-vous votre expérience de travail au Manoir du Quartier?

Nous avons des employeurs chaleureux et présents. Ils sont aussi très flexibles au niveau des horaires. J’ai grandi avec l’entreprise, au début c’était tout petit et je me suis toujours sentie impliquée à travers son évolution. Ils se sont toujours ajustés avec nous et j’aime leur côté humain. Mme Poulin est disponible pour moi. J’ai vraiment l’impression d’être écoutée comme employée, même si je ne suis pas là à temps plein puisque je suis aux études. Les valeurs de l’entreprise sont cohérentes avec ce qu’ils sont comme employeurs.

 

2. Est-ce facile pour vous de concilier études et travail ?

J’étudie présentement en psychoéducation à l’université. J’ai toujours eu deux emplois, dont celui au Manoir du Quartier. Lorsque j’ai dit à la direction du Manoir que j’avais un autre emploi, ils m’ont tout de suite répondu qu’il n’y avait pas de problème et ils se sont adaptés à mon horaire et à mes disponibilités. Ils sont très flexibles et comprennent ma réalité d’étudiante. Il peut arriver que je ne puisse travailler pendant plusieurs semaines, en raison de mes études, mais je n’ai jamais le sentiment de risquer de perdre mon emploi. Lorsque j’ai besoin d’un congé, c’est facile et je ne sens pas le besoin d’inventer une raison pour ma demande. Même s’ils savent que je quitterai un jour, je me sens importante au sein de l’entreprise.

 

3. Quelles sont les meilleures actions et stratégies mises en place par votre employeur afin de faciliter la conciliation études-travail ?

Le Manoir du Quartier possède une application pour la gestion des horaires, Emprez. Avec l’école, je suis à Sherbrooke la majorité du temps. Je peux donc entrer mes disponibilités dans l’application. Ensuite, l’employeur les reçoit et j’ai une notification une fois qu’un quart de travail est réservé dans mon horaire. J’ai toujours accès à l’application, donc je n’ai pas besoin de les appeler chaque semaine pour connaître mon horaire de travail.

Le Manoir du Quartier a aussi un groupe Facebook pour chaque département. Avec ce groupe, je reste informée de ce qui se passe chaque jour et je peux donc m’y remettre facilement lorsque je reviens au travail.

Ils sont aussi très à l’écoute de leurs employés et ils s’impliquent auprès de nous. Ils organisent des activités durant l’été, selon les intérêts des employés. De plus, on a accès à la piscine, au lave-auto et à la salle de gym du Manoir. Cela nous aide puisque, souvent, on n’a pas le temps de s’entraîner après l’école ou avant d’aller travailler.